Du bienfait moins visible des dernières élections américaines

Publié le par Fouquier-Tinville

Début novembre 2006, les Américains ont été appelé aux urnes pour renouveler la chambre des représentants ainsi que le Sénat. Mais, ce que l'on sait moins, parce que les journaux y ont souvent moins prêté attention, c'est que les électeurs états-uniens ont aussi eu à participer selon les Etats à des référendums.
Par exemple, les habitants du Dakota-du-Sud ont eu l'occasion de revenir sur une des lois les plus réactionnaires qui aient été voté sur le continent américain ces dernières années : une loi remettant en cause le droit à l'avortement. En effet, selon le quotidien Libération (édition du 8 novembre 2006), "la loi a été rejetée par environ 55% des votants dans cet Etat pourtant très conservateur du nord du pays. Adoptée pendant l'hiver par le Parlement de l'Etat, et promulguée en mars par le gouverneur, la loi visait ouvertement à relancer le débat sur l'avortement devant les tribunaux, afin d'obtenir un revirement de la Cour suprême américaine sur ce sujet qui suscite les passions. Les opposants à l'avortement comptent sur la nomination récente de deux juges conservateurs pour renverser la décision de 1973 qui a légalisé l'IVG. La loi du Dakota du Sud ne prévoyait d'exception que si la vie de la femme était immédiatement menacée: même en cas de viol ou d'inceste, de risque pour la santé de la mère ou de malformation du foetus le rendant non viable, la grossesse devait être menée à son terme."
Toutefois, le débat n'est pas clos aux Etats-Unis : dans d'autres Etats comme le Mississippi, les militants anti-IVG veulent eux-aussi participer à la pression de plus en plus importante sur les juges de la Cour suprême.

Et la question de l'avortement est toujours un enjeu ailleurs, par exemple au Portugal : www.marianne-en-ligne.fr/recherche/e-docs/00/00/04/C0/document_web.phtml


Verdict : réaction progressiste des habitants du Dakota-du-Sud à saluer

Sentence : félicitations du jury
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article