De la montée de l'extrême droite en Europe

Publié le par Fouquier-Tinville

Depuis le 1er janvier dernier, l'Union Européenne compte 27 Etats membres : la Bulgarie et la Roumanie sont les deux petits nouveaux. Bienvenue !

La composition du Parlement européen a donc été modifiée pour accueillir des députés roumains et bulgares. Or, parmi les députés envoyés à l'assemblée européenne de Strasbourg, certains sont d'extrême droite : en particulier 5 députés roumains hostiles aux minorités tziganes. Ils ont donc permis la création d'un nouveau groupe politique européen à la grande joie du député européen du Front National, Bruno Gollnisch : c'est l'ITS (Identité Tradition Souveraineté).
L'élargissement renforce donc les idées europhobes au sein des institutions de l'Union Européenne : quelle ironie ! Qui a dit que l'élargissement n'apportait pas de valeur ajoutée pour l'Europe ?

Il est classique de déplorer la montée de l'extrême droite en Europe, voire d'agir pour limiter son audience médiatique. Mais, on se garde bien de réfléchir honnêtement à sa progression.
En France, pour le Front National, les observateurs de la vie politique parlent de vote protestataire, mais évitent de s'attarder sur la crise de la représentativité politique : on glose sur la modernité de la fin du clivage gauche-droite, sans voir que cette confusion, cette proximité des politiques proposées par certains dirigeants de gauche et de droite, entretient le vote protestataire. L'absence de débouchés politiques entraîne abstentation et vote d'extrême droite : le 21 avril l'a clairement montré pourtant !
Certes, la droite libérale et communautariste de Sarkozy fait beaucoup pour recréer un clivage gauche/droite, mais cela suffira-t-il pour les prochaines élections françaises à relancer la gauche, si celle-ci se contente de slogans creux ?

Revenons à l'Europe : les mêmes causes y ont les mêmes effets. Les peuples d'Europe deviennent eurosceptiques et même europhobes dans certains cas ? Ils s'abstiennent de façon spectaculaire aux élections européennes ou votent pour des partis à relents xénophobes voire néo-fascistes ? Peut-être faut-il se poser la question des politiques menées à l'échelon européen ?  Quand ferons-nous vraiment de la politique au lieu de maintenir un consensus mou d'inspiration libérale dans lequel se rejoignent la gauche et la droite sous la bannière de l'européisme ?
Meilleur exemple de cette dérive apolitique de l'Europe :
le président du Parti Populaire européen (PPE), Hans-Gert Pöttering, a été élu hier président du Parlement européen. Il succède au socialiste Josep Borrel en vertu d'un accord d'alternance conclu en 2004 entre les deux principaux partis du Parlement (le Parti populaire européen [PPE] et le parti socialiste [PSE]) pour se partager le perchoir durant la législature. Ce genre d'accord existe depuis 1979, seulement interrompue de 1999 à 2002 au cours de laquelle le PPE avait fait alliance avec le libéraux.
Comment intéresser les citoyens européens à la politique européenne si les résultats électoraux ne comptent pas vraiment ? Sans compter que les pouvoirs du Parlement européen sont ridicules par rapport à ceux exorbitants de l'institution non élue qu'est la Commission Européenne...
Petite lueur d'espoir : certains députés européens commencent à s'opposer à ces pratiques désastreuses. En effet,
on a pu constater qu'à côté des scores honorables habituels des candidats de la gauche européenne (le communiste français Francis Wurtz avec 48 suffrages) et de la droite eurosceptique (le Danois Jans Peter Bonde avec 46 voix), la candidate verte Monica Frassoni a fait un score inattendu : avec 145 voix, elle a largement dépassé son réservoir "naturel"...

Verdict : cruel manque d'ambition politique pour la construction européenne et sans doute de confiance en l'idée européenne

Sentence : recopier 100 fois le texte complet de la Constitution européenne





Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nuit de Cristal 13/12/2009 17:42


Le grand retour, tremblez carcasses gaucho collabo et apprenez à nager...


Sylvain Bartet 03/03/2007 17:05

Bel article! Et en plus on apprend des trucs.