Sarkozy est-il un fan de série télé ?

Publié le par Fouquier-Tinville

Notre Grand Président aime la télévision, c'est bien connu : il aime y passer (quotidiennement et plusieurs fois par heure si possible), mais aime-t-il aussi la regarder ?
On s'en f... me direz-vous ? Certes, mais quand ses goûts télévisuels ont des conséquences sur sa façon de faire en politique, cela commence à devenir intéressant.
Ainsi, en regardant tranquillement câlé dans mon canapé les premières saisons de l'excellente série télévisée américaine
"A la Maison Blanche" ("The West Wing" en version originale), j'ai été surpris par la similitude entre certaines situations et la politique menée par l'ex-maire de Neuilly.
Pour ceux qui ne connaissent pas la série, on y décrit le quotidien de la Maison Blanche, les coulisses du gouvernement américain avec un président démocrate originaire et son fidèle staff : excellent pour comprendre le système présidentiel des Etats-Unis, les scénarios étant réalistes et complexes à souhait.
Or, j'ai pu relever quelques faits marquants dans les trois premières saisons :
    - on a droit à un épisode spécial à chaque fois que le Président doit se rendre devant le Congrès pour faire un discours sur l'état de l'Union : or, Nicolas Sarkozy s'est précipité devant le Sénat pour prononcer un grand discours en septembre (il n'a pas le droit de le faire devant l'Assemblée Nationale).
    - on y découvre l'importance du secrétaire général de la Maison Blanche comme véritable Premier Ministre rattaché directement au bureau du Président, avec un staff qui donne des ordres aux ministres qui se permettent de ne pas suivre à la lettre les ordres présidentiels : or, Nicolas Sarkozy néglige François Fillon au profit du secrétaire général de l'Elysée Claude Guéant, et les ministres sont étroitement surveillés par des chefs de cabinet choisis par notre Grand Président.
    - on peut y admirer ou y réprouver la sournoiserie de la Maison Blanche, débauchant une figure du camp opposé (les Républicains) pour défendre la politique gouvernementale sur les plateaux télévisés en lui faisant miroiter le fait d'être utile à son pays tout en conservant ses opinions bien sûr : or, Nicolas Sarkozy a lancé sa grande politique "d'ouverture" auprès de personnalités de gauche (Kouchner, Bockel, Besson, Jouyet...) qui toutes ont expliqué leur ralliement sarkozyste par leur sens du devoir envers leur pays.
    - enfin, on y constate l'importance du Conseil de Sécurité Nationale dépendant directement de la Présidence : or, Nicolas Sarkozy a annoncé très officiellement son désir de le mettre en place en France à l'occasion de la réforme constitutionnelle programmée...

Dernier élément à charge du dossier : dès la parution de la photographie officielle du président Sarkozy, l'hebdomadaire "Marianne" avait relevé les étranges ressemblances avec des photographies du comédien américain Martin Sheen dans son rôle de président Jed Bartlet pour la série télévisée sus-nommée. Jugez-vous même :

Voici le fameux portrait officiel

Voici quelques photos de plateau de Martin Sheen :






Troublant, non ?

Publié dans Bataille culturelle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article